Facebook ou la vente d’espace publicitaire uberisée

Facebook teste actuellement dans plusieurs pays un nouveau mode de fonctionnement des pages de marques, SANS reach naturel possible. Cf l’article du Blog du modérateur.

Fin de la prime au contenu engageant (donc intéressant aux yeux des lecteurs), pour être vu il faut payer ou… payer. Autrement dit Facebook se met purement et simplement à vendre du bon vieil espace publicitaire.

Enfin pas tout à fait, c’est de la vente d’espace publicitaire uberisée. Quand TF1 ou Elle vend de l’espace, c’est le média qui se charge d’attirer la cible par ses programmes ou son contenu éditorial. Mais sur Facebook, ce sont les marques et les fans qui créent le contenu et animent le réseau. Comme ses petits copains Youtube, Twitter et consors, Facebook ne fournit que le canal.

C’est comme si 20 minutes fonctionnait 100% en participatif avec ses lecteurs et annonceurs, mais 0 journaliste. La porte de l’imprimerie est ouverte et qui veut vient remplir le journal avant impression. Faute de quoi, il sortirait vierge.

Les abonnés sont « rémunérés » pour cela en contenu gratuit. Et les annonceurs en visibilité auprès des premiers. Contenu gratuit certes, mais plus quantitatif que qualitatif. Et visibilité de plus en plus relative. Mal payés donc.

Vous noterez d’ailleurs que les premiers jouent de moins en moins « le jeu ». Pour revenir aux annonceurs, Facebook pourrait donc ajouter : au fait, l’encre est payante maintenant.

Eu égard à l’hégémonie Facebookienne sur le marché des réseaux sociaux, si côté média traditionnels, le rapport de force est plutôt en faveur de l’annonceur, ici non. C’est même l’extrême inverse : la marque se soumet sans moufter à toutes les facéties algorithmiques de Facebook.

Mark à dit publier plus ? On publie plus. Mark a dit publier moins ? On publie moins. Et la liste est longue : produire plus de vidéos, les héberger sur la plate-forme plutôt que sur Youtube… Etc, etc… Yes, oui, da, jawhol.

Etrangement d’ailleurs car si les marques décidaient de concert de ne plus publier, ne serais-ce que quelques jours, la discussion changerait de ton. Parce que sans les annonceurs, le modèle économique de Facebook s’écroule comme un château de cartes.

Et là clairement, si Facebook décide de déployer ce nouveau fonctionnement partout, le deal n’est plus équitable.

Rizvolution !

——-

Et vous, comment mixez votre présence sur le web les réseaux sociaux pour rester serein malgré les aléas des algorithmes des GAFA ? A votre dispo pour en parler.

Sauce Bolo
Conseil Social Media

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s