Le Wow Effect, épisode 1

Le Wow Effect c’est l’effet boeuf dans la communication, la relation ou l’expérience client. Wow, c’est aussi la compagnie Islandaise aux avions mauves et aux petits prix pour se rendre, notamment aux Etats-Unis via Reykiavik. Promesse tenue, ce fut bien le voyage le plus Wow de ma vie en termes de communication, de relation et d’expérience client. Je vous embarque ?

Ladies and gentlemen, please fasten your seat belts. 

Tom
Let’s go to Chicagoooooooo !

 

giphy.gif
Gif non contractuel

Erratum, on va avoir le temps de se faire les ongles à Roissy, le vol a 1h30 de retard. Mais c’est cool car :
A. La correspondance en Islande va nous attendre, ils viennent de le dire.
B. Ce vol est composé à 95% d’américains. Donc, personne n’est en train de râler inutilement au sujet de ce retard*.

Ladies and gentlemen, please fasten your seat belts for landing.

AvionAPedales
 Paris -> Reykjavik -> Chicago 
Paris -> Reykiavik -> Boston -> Chicago

Alors évidemment, le vol suivant ne nous a pas attendus et il n’y en a pas d’autre parce que ce serait trop facile. Direction Boston, donc. Changement d’avion express. Arrivée à Boston, sans bagage. Qui n’a pas suivi, because le changement trop express justement. Arrivée à Chicago avec 8 heures de retard. Pas d’indice sur la récupération du bagage. Pas plus via la hotline. (Il sera récupéré au petit bonheur la chance 24h plus tard). Mais c’est cool car :
A. C’est déjà la nuit à Chicago, je peux donc aller me coucher directement sans lutter pour éviter un vilain Jet Lag.
B. Je ne pensais pas mettre un jour un pied à Boston. D’accord, je ne suis pas sortie de l’aéroport, mais j’ai le tampon sur mon passeport et un T-shirt Harvard.

Effet domino classique du vol à correspondance ? Soit. Ce n’était qu’un échauffement pour le retour.

Petit bilan Wow Effect à mi-course :
Communication : 0/5
Informations fausses ou contradictoires
Relation client : 0/5
Inexistante
Expérience client : 0/5
Ensemble trop long. Idée du détour surprise par Boston,
beaucoup trop audacieuse et improvisée.

TOTAL : 0/5

A suivre :

AvionPorteur
Chicago -> Reykjavik -> Paris
Chicago -> Reykjavik -> Londres -> Bruxelles

 

Episode 2

*Les français sont des râleurs, inutile de râler à propos de ma phrase c’est un fait 😉 Il faut vraiment qu’on s’interroge sur cette propension à lutter contre des moulins à vents. Mais je vous rassure, dans la suite de cette histoire, tout le monde va se mettre à râler gueuler. Même les américains.

Une réflexion au sujet de « Le Wow Effect, épisode 1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s