To be or not to be sur Instagram ?

o-INSTAGRAM-LOGO-570Instagram, c’est le réseau qui monte, qui monte. La plate-forme compte désormais plus d’utilisateurs actifs mensuels que Twitter et Snapchat. Du coup, 90% des marques présentes dans le top 100 Interbrand y sont.

Au départ, Instagram c’est une plate-forme de partages de photos. Puis une plate-forme de partage de vidéos. Puis un Snapchat like. Et depuis peu on peut même y créer des albums.

Voici 3 bonnes raisons de créer un compte pour votre entreprise :

1. Instagram est une plate-forme friendly
Du moment que vous proposez des photos de qualité, que vous utilisez les bons hashtags
et que vous dialoguez avec les autres utilisateurs, il est relativement simple d’y faire grandir sa communauté. Contrairement à Facebook où le sponsoring est devenu quasi obligatoire pour recruter et à Twitter où les rites de passages sont tellement complexes que si vous n’êtes pas une marque à énorme notoriété, un journaliste à scoops, un humoriste en puissance et que vous ne comptez pas twitter 10 fois par jour…  Ce n’est pas que ça soit complètement mort, mais c’est pas loin.

2. L’engagement et le reach sont meilleurs sur Instagram que sur Facebook
Vos posts sont plus visibles et l’implication est 58 fois plus importante sur Instagram que sur Facebook et 120 fois plus que sur Twitter. Autrement dit, ça envoie du like et du commentaire. Mais ce n’est pas tout, quand le taux d’engagement sur Facebook baisse d’année en année, le phénomène est inverse sur Instagram.

3. Instagram est une plate-forme « feel good »
Si votre marque doit se faire engueuler, ce ne sera pas sur Instagram. La bisounours attitude y est de rigueur, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil et malheurgiphy au hater qui ce sera égaré là. Même la critique constructive n’est pas acceptée. J’ai vu une fois un internaute souligner que le cadrage d’une photo aurait été plus intéressant sans une rangée de poteaux au 1er plan, le malheureux s’est pris une volée de bois vert et a vu son commentaire supprimé dans le quart d’heure.

Tentés ? Alors voici 2 commandements de la communication de marque via Instagram.

. Subtil, tu seras
Là où tu Facebook les abonnés acceptent une part de publicité directe, sur Instagram le storytelling est de mise. Ce qu’on attend de vous, c’est que vous racontiez une histoire autour de votre marque, de votre produit, de votre service.

. Les influenceurs tu honoreras
Car ils sont un raccourci vers la visibilité. Mais attention, retour au commandement n°1 : subtilité dans l’approche. 

Convaincus ? Alors il vous reste une dernière question à trancher. Qu’allez vous montrer sur Instagram, quel discours de marque (fusse-t-il visuel), allez-vous y tenir ?

Si votre activité est par nature, photogénique comme le voyage, la mode, l’architecture, le design, la déco, le sport, la restauration… Ce sera assez simple, un fil rouge et un parti-pris suffiront.

Si le coeur de votre activité ou le produit fini ne s’y prête pas, voyez si vous pouvez faire un pas de côté en montrant les coulisses ou votre cadre de travail, par exemple.

Dans tous les cas, n’oubliez pas que les clichés doivent être de qualité pour espérer attirer l’attention.  C’est une plate-forme de partage du photo, il y a du niveau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

 

 

[Point Réseaux sociaux] Qui fait quoi, où et avec quel taux d’engagement ?

Petite sélection d’infographies pour se mettre d’équerre sur les stratégies 2017. Et au fait, bonne année !

Facebook est et reste évidemment le réseau social le plus populaire dans tous les sens du terme, mais le taux d’engagement y est en baisse. A ce niveau là, c’est une vraie publicité en faveur du mailing papier. D’ailleurs, c’est moi où le tarif des sponsos augmente méchamment depuis quelques temps ?

Instagram reste majoritairement un réseau fréquenté par les jeunes, mais tend à se démocratiser est l’engagement y est désormais 15x supérieur à celui de Facebook.

Ecart quanti énorme, à modérer néanmoins par le quali. Sur Facebook de part le fonctionnement du site, l’engagement a le mérite d’être désintéressé et de dénoter d’un intérêt réel (hors jeux concours of course). Là où un like Instagram attend parfois un retour de like et un follow souvent un follow back, surtout pour les petits comptes. Ne traduisant pas toujours du coup, un intérêt réel pour le contenu ou la marque.

48fe5ac1-157b-4f98-a598-fa3b01ba56d9-original.jpeg
Twitter reste Twitter : si vous n’y avez pas une personnalité de marque forte ou une stratégie décalée pour vous démarquer et/ou un intérêt à dialoguer avec des influenceurs, à mon sens, ce n’est pas la peine d’y investir du temps. D’autant que c’est le réseau social le plus chronophage pour y espérer des résultats probants.

C0LoUlFXEAEOiec.jpg
Je n’ai pas trouvé de chiffre sur le taux d’engagement sur Linkedin. Le taux d’utilisation est en tout cas supérieur à Twitter. Aucun rapport entre Linkedin et Twitter ? J’en vois un, les pros s’y retrouvent sur leurs domaines d’expertises. Le feed Linkedin peut être une vraie alternative au site de microblogging pour du contenu corporate, avec le double avantage d’être plus lent et moins élitiste.

Il est à noter (tristement) que plus personnes ne se fatigue à faire figurer Viadéo sur ses infographies. Que donnera la reprise par Le Figaro, mystère et boule de gomme. Mais avant de supprimer votre profil, n’oubliez pas que Viadéo reste bénéfique pour votre référencement. Ce n’est pas négligeable.

Je dois reconnaître que j’ai beaucoup de mal à m’intéresser à Pinterest qui est pourtant efficace en termes de clics vers les sites marchands. Je passe donc rapidement. Retrouver mes identifiants, bonne résolution 2017 ?

Mauvaise nouvelle pour les adeptes de Tumblr, je crois qu’on est en train de les perdre. En même temps, qui va encore sur Tumblr ? Voilà. 😉 Je ne sais pas pourquoi Snapchat n’est pas là. Next year.

Et histoire de remettre l’Eglise au milieu du village (2ème expression des années 30 en 1 post, yeah !), c’est l’e-mail qui mène le game d’internet, encore et toujours. Prends ça Mark.

Cz1Pe1UXEAARugF.jpg

3 campagnes créatives sur Instagram

La timeline en forme de train d’Eurostar
Sur @lavieonboard, la timeline est un Eurostar à quai, chaque photo étant une pièce du puzzle. En cliquant sur une photo ou vidéo, vous découvrez l’histoire du passager qui y figure, un service, une réduction…

Ce diaporama nécessite JavaScript.


L’aventure Old Spice
Sur @oldspice, la marque vous proposait d’être le héros d’une histoire relatée de photo en photo. Pour progresser dans l’intrigue, 2 actions au choix (matérialisées par 2 éléments tagués dans l’image).

Ce diaporama nécessite JavaScript.


La mystérieuse @louise.delage
Louise a 25 ans, voyage beaucoup et pose tout autant dans des photos léchées dignes de pros, qui sonnent un peu faux. Elle a 3581 abonnés mais jamais de commentaires de personnes qui semblent la connaître dans « la vraie vie ». Et surtout, Louise n’est jamais bien loin d’un verre ou d’une bouteille d’alcool. Elle a attiré l’attention du journaliste Tristan Berteloot qui s’interroge sur Twitter sur la possibilité d’une opération marketing (). Alors que va-t-il arriver à Louise ? Un accident de voiture lors d’un retour de boîte alcoolisé avec reveal de campagne de sensibilisation ? Vous le saurez probablement bientôt en suivant son compte. #storytelling

Ce diaporama nécessite JavaScript.